Le Néflier

Le Néflier

Il est dans nos forêts du Pays Basque une essence de bois particulière, un arbre rare et singulier dont les précieuses branches sont travaillées pendant de longues années par la main de l’homme : le néflier. Il pousse ici à l’état sauvage, au plus profond des bois, protégé par des remparts de ronces. A la fois robuste et facile à travailler, c’est le bois exclusivement utilisé pour la fabrication du makila, le célèbre bâton de nos bergers. Son fruit, Mizpira en basque, a donné son nom à notre toute première création.

La scarification

A l’instar du makila, les manches de nos couteaux en bois de néflier sont ornés de traits et d’arabesques mystérieuses… Ces reliefs insolites sont en réalité les stigmates cicatriciels d’entailles que nous avons pratiquées dans le bois encore sur pied. Le travail du bois de néflier commence donc bien avant sa coupe, au printemps, lorsque nous partons le dénicher au coeur de la forêt, sélectionnons ses plus belles branches et que nous incisons minutieusement le bois selon un procédé ancestral.

Le ramassage

En novembre vient le temps du ramassage. La sève a fait son oeuvre durant les mois d’été et les branches savamment travaillées arborent maintenant leur nouveau caractère. Chacune se pare de scarifications, parfois très profondes, parfois très douces, offrant ainsi au bois de néflier ses lettres de noblesse.

Le passage au four et la transpiration

Durant les années de séchage nécessaires à la maturation du bois, de nombreuses opérations sont réalisées sur chaque branche de néflier. La première d’entre elles est le passage au four, qui permet de dégager l’écorce. Dans la chaleur de l’âtre, des gouttes perlent à l’extrémité de chaque branche.

L’écorçage

Au sortir du four, les bois de néfliers brûlants sont immédiatement pris en main. Il s’agit de tordre la branche en tous sens, en prenant garde de ne pas la casser, afin que l’écorce se détache. Cette opération nécessite un grand savoir-faire et beaucoup d’énergie car le temps est compté avant que la branche ne refroidisse et perde sa souplesse.

Le pelage

Cette opération délicate est une des dernières phases de travail du bois qui consiste à supprimer manuellement les dernières traces d’écorce encore présentes sur la branche de néflier. L’ultime étape de finition réside en un procédé tenu secret, qui confèrera à la branche ainsi dénudée sa patine chaude et colorée.